S.3 Fosse simple

La fosse simple est l’une des technologies d’assainissement les plus souvent utilisées. Les excreta ainsi que les matériaux de nettoyage anal (eau ou matériau sec) sont évacués dans la fosse. Celle-ci est renforcée pour éviter qu’elle ne s’effondre et pour soutenir la superstructure.

Au fur et à mesure que la fosse se remplit, trois processus contribuent à réduire le taux d’accumulation – l’infiltration, la décomposition et la densification – sans pour autant apporter de traitement significatif aux excreta. La fraction liquide (c’est-à-dire l’urine et l’eau) s’infiltre dans le sol par le fond et les parois non-étanches de la fosse, tandis que l’activité microbienne dégrade partiellement la fraction organique. Il est important que la dalle soit lisse et régulièrement nettoyée pour améliorer les conditions d’hygiène en évitant le contact humain avec les fèces.

Considérations sur la conception

La fosse doit avoir une profondeur d’au moins 3 m et un diamètre de 1 m. Le fond de la fosse doit être perméable pour permettre l’infiltration. La dalle des latrines doit être située au moins à 10 cm au-dessus du sol pour éviter toute possibilité d’intrusion d’eau de pluie. Le renforcement doit être appliqué sur 40 cm pour soutenir la dalle et les parois et empêcher les rongeurs de s’y installer. En moyenne, l’accumulation des boues est de 40 à 60 L/personne/an et peut atteindre 90 L si des matériaux de nettoyage sec sont utilisés. Le volume de la fosse doit être conçu pour contenir au moins 1 000 L. Une fosse de 3 m de profondeur et 1 m de diamètre, utilisée par 50 personnes utilisant un matériau sec se remplit en moyenne en l’espace de 6 mois. La conception de la fosse doit faciliter la vidange ultérieure. Quand il n’est pas possible de creuser une fosse profonde ou que le niveau de la nappe phréatique est trop élevé, une solution alternative consiste à surélever la fosse S.7 . Lors de la conception initiale, il est également conseillé de prévoir la possibilité de moderniser ultérieurement la fosse simple vers un modèle plus sophistiqué comme une fosse ventilée améliorée S.4 , un système à double fosse S.5 et S.6 ou des toilettes sèches à séparation à double chambre S.9 .

Matériaux

La superstructure des latrines peut être construite en matériaux locaux (bambou, nattes, bois, plastique, tôle) et le renforcement de la fosse en briques, en bois d’œuvre imputrescible, en bambou, en béton, en pierres ou en mortier. Certaines organisations disposent de kits d’intervention rapide pour les dalles et la superstructure qui peuvent être acheminés par avion pour un usage immédiat ou qui peuvent être stockés à l’avance. La dalle supérieure peut être fabriquée sur place avec un moule et du ciment ou bien en bois ou en bambou si aucun autre matériau n’est disponible. Dans la phase aiguë d’une urgence, on peut utiliser des plaques de plastique préfabriquées. Cependant, lorsque celles-ci sont bon marché, elles sont peu solides et peu durables. Une fois que la fosse est pleine, il faut disposer d’équipement de vidange ou de matériaux pour le remblayage de la fosse.

Contexte

Les latrines à fosse simple peuvent être construites rapidement avec des matériaux locaux pendant la phase aiguë d’une urgence. Elles sont adaptées aux zones rurales et périurbaines. Dans les zones densément peuplées, la vidange des fosses peut être difficile et il n’y a souvent pas assez d’espace pour l’infiltration. Les fosses simples sont particulièrement appropriées lorsque l’eau est rare et que la nappe phréatique est profonde. Elles ne sont pas adaptées aux sols rocheux ou tassés ni aux zones qui sont fréquemment inondées. Sur le long terme, elles doivent évoluer vers des fosses améliorées ventilées S.4 , pour limiter la présence de mouches et de mauvaises odeurs.

Fonctionnement et entretien

L’entretien consiste au nettoyage régulier, aux tâches opérationnelles de routine comme la disponibilité de l’eau, des produits d’hygiène, du savon et des matériaux de nettoyage sec, le partage de conseils d’utilisation, les réparations mineures et la surveillance du niveau de remplissage de la fosse. Les fosses sont souvent utilisées à mauvais escient pour éliminer les déchets, ce qui peut compliquer la vidange ultérieure. Des actions de sensibilisation X.12 doivent donc faire partie des programmes de construction. Une fois la fosse pleine, il faut prévoir la vidange ansi que le transport, le traitement et la valorisation ou le rejet des boues traitées. On peut aussi déplacer la superstructure et la dalle au-dessus d’une nouvelle fosse. La fosse pleine doit alors être remblayée et mise hors service X.6.

Santé et sécurité

Si elles sont bien utilisées et gérées, les latrines à fosse simple peuvent être considérées comme une technologie sûre de confinement des excreta. Elles doivent être équipées de dispositifs pour le lavage des mains U.7 et de savon dont l’usage doit être expliqué en faisant la promotion de l’hygiène X.12. Comme pour tous les systèmes reposant sur l’utilisation d’une fosse, il existe un risque de contamination des eaux souterraines et les caractéristiques du sol telles que la perméabilité et la hauteur de la nappe phréatique doivent être correctement évaluées X.3. Les normes minimales du manuel Sphère sur la gestion des excreta seront consultées pour plus de précisions. Pour réduire le risque de transmission de maladies, les fosses doivent être vidangées C.1 et C.2 en utilisant un équipement de protection individuelle et en respectant les conditions d’hygiène X.12. Si les latrines sont destinées à un usage collectif, il faut prévoir un éclairage de nuit et la présence de gardes de sécurité.

Coûts

Les latrines à fosse simple dotées d’une dalle sont une technologie peu coûteuse, car les matériaux et les compétences nécessaires à la construction sont minimes. Les coûts dépendent des prix des matériaux locaux. Les coûts de vidange et de transport des boues ou de remblayage et de construction d’une nouvelle fosse doivent également être pris en compte. Dans ce cas, la dalle de la fosse précédente peut être réutilisée si elle est encore en bon état.

Aspects sociaux

La conception de ce type de latrines doit être discutée au préalable avec la communauté. Il faut convenir dès le départ du transfert éventuel et de la répartition des rôles et des responsabilités d’exploitation et d’entretien, en les associant étroitement aux activités de promotion de l’hygiène X.12. Ceci permet d’assurer une utilisation, un fonctionnement et un entretien appropriés.

Critères de décision clés

Produits entrants

Eaux noires
Excreta
Fèces

Produits sortants

Boues

Phase d'urgence

Réponse aiguë + +
Stabilisation + +
Relèvement + +

Caractéristiques des sols

Niveau d’application

Ménage + +
Voisinage +

Avec et sans usage d’eau

à base d'eau et sèche

Niveau de gestion

Ménage + +
Partagé + +

Complexité technique

Faible

Espace requis

Faible

Objectifs et caractéristiques clés

Confinement des excreta. Réduction du volume des boues.

Forces et faiblesses

  • Peut être construite et réparée avec des matériaux disponibles localement
  • Coût d’investissement faible (mais variable) en fonction des matériaux et de la profondeur de la fosse
  • Petite surface de terrain requise
  • Les mouches et les odeurs sont généralement perceptibles
  • Faible destruction des agents pathogènes avec contamination possible des eaux souterraines
  • Les coûts de vidange peuvent être importants par rapport à l’investissement initial
  • Les boues nécessitent un traitement secondaire et/ou une mise en décharge appropriée
arrow_upward