S.6 Double fosse (chasse manuelle)

Cette technologie est constituée de deux fosses alternées raccordées à des toilettes à chasse d’eau U.4 . Les eaux noires (et dans certains cas les eaux grises) sont collectées dans une fosse et s’infiltrent lentement dans le sol. Une fois pleine, la fosse est fermée et son contenu se déshydrate petit à petit, tandis que l’autre fosse est utilisée.

Cette technologie permet d’utiliser une chasse d’eau et ne nécessite pas d’ajout de terre ou de matières organiques. Les boues contenues dans la fosse peuvent avoir une consistance très liquide, c’est pourquoi le temps de rétention nécessaire pour dégrader les matières est relativement long (de préférence deux ans ou plus) avant que la fosse ne puisse être vidangée en toute sécurité. Il s’agit d’une technologie d’assainissement individuel utilisant de l’eau qui peut remplacer la fosse septique S.13 tout en étant moins onéreuse.

Considérations sur la conception

Avec une profondeur d’environ 1 à 2 m, les doubles fosses à chasse manuelle sont généralement moins profondes que les fosses simples S.3 . Leurs dimensions doivent être calculées pour contenir le volume d’excreta généré pendant deux ans. La période de repos de la fosse permet au contenu de se transformer en un matériau partiellement hygiénisé, semblable à de la terre. Il est conseillé de construire les doubles fosses à au moins 1 m d’intervalle pour minimiser la contamination croisée entre la fosse en cours de maturation et celle en cours d’utilisation. La distance recommandée est également d’un minimum de 1 m de toutes fondations structurelles qui peuvent être endommagées par les lixiviats. Les parois de la fosse doivent être renforcées sur toute leur hauteur pour éviter l’effondrement et les 30 cm supérieurs doivent être entièrement enduits de mortier pour éviter l’infiltration directe. Pour s’assurer qu’une seule des deux fosses est utilisée à la fois, la conduite de raccordement de la fosse au repos doit être obturée (par exemple avec du ciment). Une autre solution consiste à raccorder directement les toilettes à chasse U.4 à la fosse en service par une seule conduite droite légèrement cimentée et recouverte de terre. Ceci permet de minimiser le risque de défaillance et de mauvaise utilisation en rendant la jonction et les conduites difficilement accessibles.

Matériaux

Il est préférable d’utiliser des matériaux de construction locaux comme le bambou, le bois, le plastique ou la tôle pour la superstructure et le béton ou les briques pour renforcer la fosse. Il faut aussi disposer de tuyaux et d’une alimentation en eau.

Contexte

Cette technologie est adaptée lorsqu’il existe une source d’eau (pour faire fonctionner la chasse) et qu’il est problématique de vidanger régulièrement les boues. Il est recommandé de ne pas construire un trop grand nombre de fosses sur une zone restreinte, car le sol n’a pas toujours la capacité d’absorber les effluents liquides. Aussi, cette technologie n’est pas adaptée aux sols argileux, compacts ou rocheux ainsi qu’aux zones où la nappe phréatique est élevée ou fréquemment inondées. Les doubles fosses peuvent collecter les eaux grises (si elles sont peu abondantes) et les eaux noires, mais il faut en tenir compte dans le dimensionnement. Les boues déshydratées ont une consistance solide et sont vidangées manuellement C.1 . Il s’agit d’une solution durable qui n’est envisageable que dans un environnement stable.

Fonctionnement et entretien

Les tâches nécessaires sont notamment le nettoyage régulier, les interventions opérationnelles de routine (disponibilité de l’eau, des produits d’hygiène, du savon et des matériaux de nettoyage sec), les instructions pour une utilisation correcte, les réparations mineures et la surveillance du niveau de remplissage de la fosse. Les fosses sont souvent utilisées pour rejeter les déchets, ce qui est problématique lors de la vidange, c’est pourquoi il faut conduire des actions de sensibilisation X.12. Les fosses doivent être vidangées après un temps de repos de deux ans et il faut éviter qu’elles soient inondées pendant la saison des pluies. La vidange se fait manuellement, par exemple à l’aide de pelles à long manche et d’un équipement de protection individuelle.

Santé et sécurité

Les doubles fosses à chasse manuelle doivent être équipées d’un dispositif de lavage des mains U.7 et le lavage soigneux des mains avec du savon après l’utilisation des toilettes doit être abordé dans le cadre des activités de promotion de l’hygiène X.12. Comme pour tous les systèmes utilisant une fosse, la contamination des eaux souterraines peut poser un problème et les caractéristiques du sol, notamment la perméabilité et la hauteur de la nappe phréatique, doivent être évaluées X.3 pour déterminer la distance minimale par rapport à la source d’eau la plus proche et limiter l’exposition à la contamination microbienne. Les normes minimales du manuel Sphère sur la gestion des excreta seront consultées pour plus de détails. La dalle recouvrant la fosse hors service doit être réalisée dans un matériau solide et résistant, par exemple en béton, pour éviter que les personnes ne tombent dans la fosse et pour empêcher les animaux d’y pénétrer.

Coûts

La fosse doit être renforcée sur toute sa hauteur à l’aide de briques et les 30 cm supérieurs à l’aide de mortier. Les coûts de construction de cette technologie sont plus élevés que ceux des doubles fosses utilisées sans eau, mais moindres par rapport à ceux d’autres technologies basées sur l’utilisation d’eau comme les fosses septiques S.13 ou les RAC S.14 .

Aspects sociaux

Cette technologie est largement acceptée et fonctionne particulièrement bien dans les zones rurales et périurbaines, où les gens ont l’habitude d’utiliser une chasse d’eau. Il faut convenir dès le départ du transfert éventuel des installations aux bénéficiaires et de la répartition des rôles et des responsabilités de fonctionnement et d’entretien, et les associer étroitement aux activités de promotion de l’hygiène X.12.

Critères de décision clés

Produits entrants

Eaux noires

Produits sortants

Humus

Phase d'urgence

Stabilisation +
Relèvement + +

Caractéristiques des sols

Niveau d’application

Ménage + +
Voisinage + +

Avec et sans usage d’eau

Avec usage d’eau

Niveau de gestion

Ménage + +
Partagé + +
Public +

Complexité technique

Faible

Espace requis

Moyen

Objectifs et caractéristiques clés

Confinement des excreta. Réduction du volume des boues. Durée de traitement prolongée.

Forces et faiblesses

  • Longue durée de vie (grâce à l’alternance)
  • Possibilité d’utiliser les matières fécales stockées comme amendement de sol
  • Peu de mouches et d’odeurs
  • Construction et réparation avec des matériaux locaux
  • Vidange manuelle de l’humus
  • Colmatage fréquent (si utilisation de matériaux de nettoyage grossiers)
  • Risque de contamination de la nappe (plus de lixiviats qu’avec les systèmes sans eau)

Références sélectionnées

Revue de plusieurs technologies d’assainissement décentralisé

Franceys, R., Pickford, J., Reed, R. (1992): A Guide to the Development of on-Site Sanitation. WHO, Geneva, Switzerland

Lignes directrices pour la conception de toilettes à chasse manuelle

Mara, D. D. (1985): The Design of Pour-Flush Latrines. WHO, Washington D.C., US

arrow_upward