U.6 Latrines à tranchée peu profonde

Les latrines à tranchée peu profonde sont une amélioration simple d’un champ de défécation U.5 . Il s’agit d’une ou de plusieurs tranchées de faible profondeur destinées à la défécation.

Les fèces sont recouvertes après chaque utilisation avec la terre provenant de l’excavation de la tranchée, ce qui améliore l’hygiène et le confort d’utilisation par rapport aux champs de défécation. Les latrines à tranchée peu profonde ne sont recommandées que pour les interventions d’extrême urgence (réponse aiguë).

Considérations sur la conception

Il est recommandé de creuser des tranchées d’une profondeur minimum de 15 cm et d’une largeur d’environ 20 à 30 cm. Il faut prévoir la mise à disposition de pelles pour permettre à chaque utilisateur de recouvrir ses excreta de terre. Si plusieurs tranchées sont creusées, elles doivent être divisées en bandes d’environ 1,5 m de large avec des voies d’accès distinctes. Les tranchées les plus éloignées de l’entrée doivent être utilisées en premier. Une tranchée doit être remblayée avant qu’elle ne soit complètement remplie. Il est conseillé de ne mettre en service que de petites sections de tranchées afin d’encourager l’utilisation complète sur une courte durée. Plusieurs tranchées peuvent être mises en service en même temps si besoin est. Les latrines à tranchée peu profonde sont très intensives en termes d’utilisation du sol. La surface nécessaire est d’environ 0,25 m²/personne/jour, ce qui revient à deux hectares par semaine pour 10 000 personnes. La zone choisie soit se situer à une distance de sécurité par rapport aux sources de nourriture et d’eau, mais assez près des lieux de résidence de la population pour assurer la sécurité et la dignité des utilisateurs. Les latrines à tranchée peu profonde doivent aussi comporter un dispositif de protection des regards et des zones séparées pour les hommes et les femmes. Dans la mesure du possible, les écrans de protection doivent être plus hauts qu’une personne debout (> 2 m) pour protéger l’intimité des utilisateurs. La présence permanente de personnel est également nécessaire pour assurer la sécurité et la bonne utilisation. La différence principale entre des latrines à tranchée profonde S.1 et des latrines à tranchée peu profonde est que la faible profondeur ne nécessite pas la pose d’un revêtement de renforcement.

Matériaux

Les matériaux nécessaires sont de simples outils d’excavation comme les pelles et les pioches. Des écrans de protection doivent être installés pour préserver l’intimité des utilisateurs. Ils peuvent être fabriqués avec des bâches en plastique, du bambou, du tissu ou d’autres matériaux. Il est nécessaire de mettre des pelles à disposition pour que les utilisateurs puissent recouvrir les excreta avec de la terre.

Contexte

Cette technologie n’est recommandée que comme solution temporaire en cas d’urgence aiguë et n’est pas une solution d’assainissement appropriée à long terme. Elle n’est pas considérée comme une technologie d’assainissement améliorée et devrait être arrêtée dès la mise en place d’autres solutions d’assainissement d’urgence améliorées.

Fonctionnement et entretien

Après chaque défécation, les fèces doivent être recouvertes de terre. Une fois qu’une section de tranchée est pleine, le sol contenant les excreta doit être désinfecté sur place à l’aide, par exemple, d’un traitement à la chaux ou doit être transporté vers une installation de traitement. Lors de la fermeture d’une section de tranchée de défécation, les écrans de sécurité et les dalles simples (le cas échéant) doivent être déplacés vers la section de tranchée suivante. Afin d’assurer la sécurité, la bonne utilisation, la mise en service et la fermeture des tranchées, la présence permanente de personnel est indispensable.

Santé et sécurité

Bien que les latrines à tranchée peu profonde minimisent la défécation à l’air libre incontrôlée et que les fèces soient recouvertes de terre, il ne s’agit pas d’une solution d’assainissement améliorée. Elle ne peut être mise en place que dans la phase aigüe d’une intervention d’urgence. Leur utilisation nécessite un appui continu des utilisateurs et une bonne gestion afin de maintenir le risque pour la santé publique à un faible niveau. En outre, les installations doivent comporter des zones séparées pour les hommes et les femmes, elles doivent être éclairées la nuit et être dotées d’un personnel suffisant pour assurer un niveau minimum de sécurité. Les latrines à tranchée peu profonde doivent être équipées de dispositifs de lavage des mains U.7 . Des poubelles destinées aux déchets X.8 à l’entrée et à la sortie permettent de renforcer les actions de promotion de la santé publique et constituent une mesure importante pour la gestion de l’hygiène menstruelle.

Coûts

La technologie elle-même ne nécessite pas d’investissement financier substantiel. Le matériel nécessaire peut généralement être obtenu localement. En ce qui concerne le fonctionnement, la présence permanente d’un agent est obligatoire pour assurer l’utilisation correcte des tranchées. Le personnel peut être bénévole ; aucune connaissance en ingénierie n’est nécessaire. La location ou l’acquisition éventuelle du terrain sont susceptibles de peser sur les coûts. Si le sol contaminé est traité hors du site, il faut alors prévoir des frais de transport et d’assainissement du terrain après utilisation.

Aspects sociaux

Les latrines à tranchée peu profonde doivent être situées de façon à minimiser les risques pour la santé publique, là où les coûts d’acquisition de terrains sont relativement faibles et où elles sont suffisamment accessibles pour que les gens puissent les utiliser. Il est crucial de prévoir des zones séparées pour les hommes et les femmes. Le fait d’avoir des entrées et des sorties séparées, pas totalement exposées à la vue du public permet d’utiliser des installations de façon discrète. Le personnel présent sur place en permanence peut contribuer à la protection de l’intimité, à la sécurité et à l’utilisation correcte des installations. Il peut également former les parents sur la manière dont les enfants doivent utiliser les lieux. De plus, des mesures intensives de sensibilisation et de promotion de l’hygiène sont nécessaires pour s’assurer que les champs de défécation sont bien utilisés et pour éviter la défécation à l’air libre incontrôlée.

Critères de décision clés

Produits entrants

Excreta
Fèces

Produits sortants

Excreta

Phase d'urgence

Réponse aiguë + +

Caractéristiques des sols

Contraignantes

Niveau d’application

Voisinage + +
Ville +

Avec et sans usage d’eau

Sans usage d’eau

Niveau de gestion

Public + +

Complexité technique

Faible

Espace requis

Élevé

Objectifs et caractéristiques clés

Réduction des risques immédiats pour la santé publique. Prévention de la défécation à l’air libre incon­trôlée. Mise en œuvre rapide.

Forces et faiblesses

  • Peut être construit et réparé avec des matériaux disponibles localement
  • Coûts d’investissement faibles (mais variables) en fonction de la disponibilité des terrains
  • Peut être construit très rapidement
  • Les mouches et les odeurs sont perceptibles
  • Manque d’intimité
  • Courte durée de vie
  • Grande superficie de terrain nécessaire et coûts de remise en état du terrain potentiellement élevés
arrow_upward