C.6 Station de transfert et de stockage

Il est nécessaire de mettre en place des dispositifs de stockage intermédiaire semi-centralisés comme les stations de transfert, les réservoirs souples ou les stations de dépotage intermédiaire raccordées au réseau d’égouts, dans toutes les situations où il est difficile d’acheminer les boues de vidange des latrines directement vers une station de traitement. Lorsque la station de transfert a atteint sa capacité maximale, il faut alors recourir à une technologie de vidange et de transport motorisés C.2 comme un camion de vidange.

Il est préférable que les opérateurs de vidange et de transport manuels ou motorisés (de petite taille) aient accès à une station de stockage intermédiaire pour dépoter les boues, afin d’éviter les dépotages sauvages ou de longs trajets vers un site approprié. En milieu urbain, le choix du site d’implantation des stations de transfert est crucial, car elles sont susceptibles de créer des nuisances olfactives, en particulier en cas d’entretien insuffisant.

Considérations sur la conception

Il existe différents types d’installations de stockage intermédiaire, fixes ou mobiles, dont la conception et les objectifs sont différents, tels que les stations de transfert, les stations de dépotage intermédiaire raccordées au réseau d’égouts et les réservoirs souples. Une station de transfert fixe comprend un réservoir de stockage enterré, un emplacement pour le stationnement des véhicules de vidange (camion ou charrette) et un orifice pour l’insertion du tuyau de vidange. Cet orifice doit être assez bas pour limiter les éclaboussures lorsque les opérateurs déversent manuellement les boues transportées par charrette. La station de transfert doit également comprendre un conduit d’aération, un dégrilleur [PRÉ] et une installation de nettoyage pour les réservoirs et des véhicules. Le réservoir de stockage doit être étanche pour empêcher les infiltrations dans le sol et l’intrusion d’eau à l’intérieur. Une station de transfert mobile est constituée soit d’un réservoir transportable permettant d’assurer un stockage temporaire, soit d’une citerne sur roues. Il est aussi possible de construire les toilettes directement au-dessus du réservoir. Une autre solution consiste à raccorder une station de dépotage intermédiaire à un égout gravitaire conventionnel C.4 . Les boues y sont déversées directement ou bien à intervalles réguliers (à l’aide d’une pompe) pour optimiser le fonctionnement du réseau et de la station d’épuration (charges de pointe). Les stations de transfert peuvent être équipées d’appareils d’enregistrement de données numériques pour surveiller la quantité, le type et l’origine des intrants et recueillir les données sur les opérateurs qui viennent dépoter. Ceci permet à l’exploitant de la station de mieux anticiper les flux et de s’y adapter. Les réservoirs souples sont des sacs robustes destinés aux matériaux liquides, y compris les boues de vidange. Ils peuvent être placés sur n’importe quel terrain plat ainsi que sur la remorque d’un camion avant d’être remplis, puis transportés une fois pleins. Ils prennent très peu de place lorsqu’ils sont vides et sont donc facilement déployables en cas d’urgence.

Matériaux

Les installations de stockage intermédiaire doivent être étanches. Elles peuvent être construites avec des briques maçonnées ou du ciment. Pour les stations de transfert mobiles, une citerne ou un réservoir est nécessaire, idéalement déjà monté sur un véhicule. Les réservoirs souples sont généralement préfabriqués en caoutchouc butyle ou en plastique renforcé de tissu.

Contexte

Cette technologie est adaptée aux zones urbaines à forte densité où il n’existe pas de site de dépotage, ainsi qu’aux camps situés loin de toute station de traitement. La mise en place de plusieurs stations de transfert permet de réduire les dépotages sauvages. Elle est particulièrement adaptée aux vidanges à petite échelle. Les vidangeurs locaux peuvent dépoter en station de transfert pendant la journée, tandis que les gros camions peuvent pomper les réservoirs et se rendre à la station d’épuration la nuit lorsqu’il n’y a pas de circulation. Les stations de transfert doivent être situées dans des sites facilement accessibles et leur conception doit faciliter le travail des opérateurs. L’absence d’entretien sérieux peut entraîner de mauvaises odeurs et devenir un problème pour le voisinage. Cette technologie est néanmoins bénéfique pour la communauté dans son ensemble par rapport aux dépotages sauvages et compense en principe largement les nuisances locales. Pendant la phase de réponse aiguë d’une urgence, et jusqu’à la mise en place d’une meilleure solution, on pourra utiliser les réservoirs souples ou d’autres unités de stockage de petite taille.

Fonctionnement et entretien

Les dégrilleurs placés au niveau de la chambre de dépotage doivent être fréquemment nettoyés pour assurer un débit constant et éviter les refoulements. Le sable, le gravier et les boues consolidées doivent également être périodiquement retirés du réservoir de stockage. Le processus de vidange du réservoir doit être bien organisé. La zone de dépotage des boues doit être nettoyée régulièrement pour réduire les odeurs, les mouches et les autres vecteurs de nuisance.

Coûts

Dans les grandes villes, les stations de transfert peuvent contribuer à réduire les frais des opérateurs de camions en diminuant les distances de transport et les temps d’attente dans les embouteillages. Les investissements nécessaires sont faibles à modérés, mais il faut tenir compte des coûts opérationnels et des mécanismes de recouvrement des coûts, comme par exemple le paiement d’une licence ou d’une redevance pour utiliser la station de transfert. Les coûts de la licence ou de la redevance doivent être bien calculés : trop élevés, ils risquent de rendre le tarif de vidange inabordable pour certains usagers ; trop faibles, ils risquent d’être insuffisants pour exploiter et entretenir durablement la station.

Aspects sociaux

Les stations de transfert sont une solution locale peu coûteuse pour le stockage intermédiaire des boues de vidange. Elles offrent une solution alternative au dépotage sauvage des vidangeurs indépendants ou des petites sociétés et peuvent encourager les propriétaires à vidanger leurs installations. Lorsque les fosses sont régulièrement vidangées et que la pratique du dépotage sauvage est significativement réduite, la santé globale d’une communauté s’améliore de façon considérable. Les nuisances potentielles pour le voisinage doivent être soigneusement prises en considération.

Critères de décision clés

Produits entrants

Boues

Produits sortants

Boues

Phase d'urgence

Réponse aiguë +
Stabilisation +
Relèvement + +

Caractéristiques des sols

Peu contraignantes

Niveau d’application

Voisinage + +
Ville + +

Avec et sans usage d’eau

à base d'eau et sèche

Niveau de gestion

Partagé +
Public + +

Complexité technique

Moyenne

Espace requis

Moyen

Objectifs et caractéristiques clés

Interface entre la vidange manuelle et la vidange motorisée

Forces et faiblesses

  • Accroît l’efficacité du transport des boues vers la station de traitement
  • Contribue à réduire le nombre de dépotages sauvage
  • Potentiel de création d’emplois et de revenus locaux
  • Nécessite du personnel qualifié pour la conception et la construction
  • Mauvaises odeurs en cas de manque d’entretien
arrow_upward