X.11 Gestion des excreta des enfants

Lors de la mise en place de technologies d’assainissement dans les situations d’urgence, une attention particulière doit être accordée à la gestion des fèces des enfants. Celles-ci sont, en règle générale, plus dangereuses que celles des adultes, car les enfants sont plus souvent victimes de maladies liées aux excreta, comme la diarrhée, et de parasites, comme les helminthes, qui sont transmis via le contact avec le sol. Leur système immunitaire met plusieurs années à se développer et ils n’ont pas toujours les anticorps nécessaires. En outre, les tout-petits et les jeunes enfants sont souvent incapables de contrôler totalement leur défécation et peuvent faire leurs besoins dans des endroits ou d’autres enfants peuvent être contaminés (par exemple sur le sol où les enfants jouent et peuvent porter leurs doigts ou des objets contaminés à la bouche). Les enfants sont donc plus sensibles à la transmission des maladies féco-orales qui peuvent contribuer à la malnutrition, au retard de croissance (rachitisme) et à une réduction des capacités cognitives. Malheureusement, les fèces des enfants sont souvent considérées comme moins nocives et sont donc souvent ni ramassées ni éliminées de façon sûre. En outre, il arrive fréquemment que les enfants n’utilisent pas les toilettes en raison de leur âge, de leur stade de développement physique ou des préoccupations de sécurité de leurs parents. Ils peuvent avoir peur d’utiliser les toilettes par crainte de tomber dedans ou parce qu’elles sont trop sombres ou malodorantes. Par conséquent, pour améliorer la gestion des fèces d’enfants, il est conseillé de faire attention aux points suivants :

Les infrastructures doivent tenir compte des besoins spécifiques des enfants. Il faut notamment que les toilettes publiques ou partagées soient proches des habitations, qu’elles soient correctement éclairées et équipées d’interfaces confortables pour les enfants comme des sièges de toilettes, des cuvettes ou des trous de défécation plus petits. La superstructure doit être suffisamment grande pour être occupée par un parent ou une personne s’occupant de l’enfant et l’enfant en même temps. Les toilettes pour enfants peuvent être encore améliorées avec des dessins colorés et des images transmettant des messages d’hygiène.

Produits non-alimentaires: Pour les tout-petits et les enfants en bas âge, il faut distribuer des produits adaptés à leur âge, permettant de récupérer les matières fécales, comme des couches, des langes et des pots. Si les couches sont jetables, il est impératif de mettre en place un système de collecte et de gestion adapté (y compris la promotion de l’hygiène) qui inclut le traitement et l’enfouissement. Les couches lavables peuvent être une alternative. Si des pots sont utilisés, les fèces de l’enfant peuvent être jetées dans les toilettes et le pot nettoyé avec du savon ou un désinfectant.

Promotion de l’hygiène: Les mesures de promotion de l’hygiène X.12 pour les matières fécales des enfants sont notamment d’informer les parents et les autres personnes impliquées de l’existence de solutions sûres de gestion des couches et des fèces, des bonnes méthodes de lavage des langes et d’apprendre aux enfants à utiliser les toilettes. Il convient également de lutter activement contre la défécation à l’air libre des enfants et les autres voies de contamination domestique par les matières fécales des enfants. La promotion de l’hygiène consiste entre autres à communiquer sur l’importance de se laver les mains avec du savon après un contact avec les matières fécales des enfants et de laver celui-ci après défécation. Il peut également s’agir d’encourager le nettoyage des lieux déjà contaminés en utilisant des pelles ou d’autres outils pour éviter tout contact direct avec les excreta des enfants.

arrow_upward